🧙🏻‍♂️ Balisage en Haut-Beaujolais les 16, 17 et 18 mars (saison 2, épisode 1)

22 mars 2022 – Nous retrouvons notre sympathique Ă©quipe de Baliseurs ARA-RhĂ´ne dans une nouvelle mission de la plus haute importance: reconnaĂ®tre le dĂ©part du Chemin Orange (Cluny-Le Puy-en-Velay). 

Deux nouveautĂ©s cette annĂ©e: Ă©largir l’Ă©quipe de 2 Ă  4 baliseurs – dont 2 novices sous Contrat d’Apprentissage (version intensif) -, et opĂ©rer sur 3 longues journĂ©es au lieu de 2.

Suivons-les sur les 3 Ă©tapes: aujourd’hui Cluny-Cenves.

pere-joan-sticker-1

Jour 1: départ de Cluny, direction Cenves en passant par Sainte-Cécile et Tramayes

Les derniers frimas passĂ©s – quoique… -, une dynamique Ă©quipe Balisage de la dĂ©lĂ©gation du RhĂ´ne attaque les travaux 2022 par un gros morceau : trois jours de balisage dans le Haut-Beaujolais suivant le tracĂ© du Guide Orange.

De gauche Ă  droite: Henri Garcia, Marie-Line Intilia, Bernard Dusseau, Jacques Troncy

LevĂ© matinal Ă  3h45 (faut savoir Ă  quoi on s’engage quand on veut intĂ©grer l’Ă©lite du balisage !), dĂ©part en covoiturage de Lyon Ă  5h15, direction Mars oĂą nous attend Ă  7h Henri, le rĂ©gional de l’Ă©tape. Voiture jusqu’Ă  Cluny (arrivĂ©e 8h), briefing-cafĂ© Ă  l’HĂ´tel de Paris et, Ă  8h30, après l’appel d’usage, bâtons en main, sacs Ă  l’Ă©paule, c’est parti… pour une première coquille Ă  poser dans les faubourgs sud-ouest.

Si le ciel hésite entre différentes nuances de gris, la température clémente facilite une rapide mise en jambe.

Henri mène la danse, Marie-Line ne lâche rien, et Jacques suit la cadence… sur le chemin de Saint-Jacques, certes, mais aussi, souvent, sur le chemin des Vannes !

Quelques rencontres en ce premier jour. Un couple d’allemands en direction de Santiago poussant des vélos bien chargés dans une montée caillouteuse et un jeune français parti sans le sou de Vézelay pour Assise.

Mais belles rencontres et magnifiques paysages ne sauraient nous distraire de notre mission. Le balisage étant presque parfait, nous aurons seulement une dizaine de coquilles à remplacer dans toute la journée, qu’elles soient effacées par les intempéries ou disparues pour d’autres raisons. D’aucuns diraient que c’est beaucoup d’énergie dépensée pour pas grand chose ; peut-être, mais c’est tellement agréable de cheminer ainsi entre amis.

Et quatre paire d’yeux, ça en voit des choses, des motifs d’erreur d’aiguillage par exemple. De plus, la perception des couleurs et l’acuité visuelle différant selon les hommes et les femmes, d’après une étude scientifique, il est recommandé une mixité dans le balisage d’après notre baliseuse sous contrat.

Et une balise dite « de confort » pour certains peut rassurer des pèlerins ou pèlerines qui cheminent seuls sans expérience.

Après l’instruction des néophytes...
... l’arpète tend la coquille au maître !
Petit Poucet ?

A noter, pas toujours au top l’arpète avec ses coquilles renversées partout !

Mais bon, avec de la persévérance et un bon encadrement, il ne peut que s’améliorer !!!

Marchant toujours d’un bon pas, avalant raidillons et descentes, dont quelques sévères, nous effaçons les kilomètres au fil de la journée et rejoignons Cenves et le gîte à 17h01 ; merci qui ?!

Sur une journĂ©e de 8h30, nous avons rĂ©ellement marchĂ© pendant 5h32’, soit une moyenne de 4,8 Km/h de vitesse de dĂ©placement, pour faire 26,14 kilomètres ; pas mal non ?…

Pour la distance totale, certains vous diront qu’ils ont fait 28 Km, d’autres jusqu’à 30 ! Les écoutez pas, leurs GPS ne donnent pas l’heure !

Pour le gîte, après être passés des volets bleus aux volets rouges, nous finirons dans les volets verts le plus beau, le plus grand avec 4 chambres et 12 places.

Madame avait sa chambre avec salle de bain privative, et chacun de nous une chambre individuelle, et deux salles de bains.

Le grand luxe pour un prix pèlerin de 70,80€, taxes de séjour incluses (en tout, pas par personne).

Alors installation, ravitaillement à la Maison du Fromage où l’on trouve d’excellents produits régionaux mais pas donnés quand même (attention pas ouvert tous les jours), douche, et, et… bien installés dans le canapé autour d’une petite table basse, la bonne bière de fin de journée pour un réhydratation salutaire (recommandée par notre médecin personnel qu’on avait emmené, au cas où).

Vous imaginez un peu l’ambiance, vous vous y voyez pas ?!

Après un bon repas riche en apports glucidiques (devinez ?), tout le monde au lit à 22 heures pour un repos bien mérité.

Gros dodo, pas le moindre bruit, sauf au petit matin quand les oiseaux ont sonnĂ© le rĂ©veil. A suivre …

ana-galvan-sticker-1
Fermer le menu