??‍♂️ Balisage en Haut-Beaujolais les 16, 17 et 18 mars (saison 2, épisode 3)

24 mars 2022 – Après 2 grosses journées de reconnaissance et d’entretien du Chemin Orange, nos 4 compagnons baliseurs entament leur 3ème et dernière étape dans le Haut-Beaujolais.

Les km accumulés commencent à se faire sentir au réveil, mais la motivation reste intacte ! 

Cette série de 3 reportages ayant pour objet – aussi – de recruter de nouveaux adhérents-baliseurs, si vous avez apprécié le périple de notre sympathique équipe (tâches, ambiance, vie au grand air, diététique*…), n’hésitez pas à vous rapprocher de Bernard Dusseau, maître-baliseur DPLD du Rhône.

*Diététique : nom féminin, science de l’hygiène alimentaire ; ensemble des règles à suivre pour une alimentation équilibrée. Ne convient pas toujours pour assurer le rendement maximum du baliseur ARA-Rhône. Ne pas hésiter à complémenter en fromages, cochonnailles, bières, riz-pates-nouilles… achetés localement de préférence.

pere-joan-sticker-1
Pins Douglas, côté Nord

Jour 3 : de Propières à Mars par le col des Écharmeaux, Le Cergne, Arcinges et le Pont de Mars.

Après un petit déjeuner complet, beurre et confiture, départ ponctuel à 8 heures.

Les jambes sont un peu raides mais personne n’a vraiment mal nulle part ; une vraie équipe de pros, que du bonheur.

On retrouve les forêts et les pins Douglas, verts de mousse du côté nord, et la filière bois en pleine action.

gallardo-sticker-2

Après que Jacques et Henri aient donné un coup de main pour abattre un arbre, les ouvriers nous ont payé un coup de rosé. Sympa !

Il fait toujours gris, humide et pas chaud, surtout sur les crêtes avec un courant d’air, pas sympa lui…

A la chapelle de Fatima, on se rapproche du Cergne. A noter la grosse coquille sur le joli panneau et, plus que 1786 Km pour Santiago.

Après le casse-croûte sur les marches de la chapelle, arrêt café au bistrot du Cergne ; ça réchauffe.

Sympa aussi le chien sauteur qui voulait attraper sa baballe !

juan-berrio-sticker

Au Cergne, le pèlerin est attendu et surveillé, de haut. Et à la chapelle du Calvaire où ça ne peut pas s’empêcher de faire les zouaves !

Et c’est reparti pour les derniers kilomètres, au milieu de cette nature verdoyante et paisible, même si l’on aurait bien aimé un rayon de soleil. Des kilomètres vite avalés.

Faut dire aussi que l’étape était bien courte : 25,38 Km (les compères baliseurs avaient bien sûr d’autres chiffres,  j’vous dis pas !), 5h28 de marche réelle pour une journée de 8h59’. Ça fait quand même du 4,6 Km/h, même si d’aucuns diraient « tiens, ils ont faiblis » !

Sur le coup de 17 heures, nous revoilà sur Mars.

[NDLR: à ne pas confondre avec la planète rouge; Mars, commune de la Loire, 12 km², 557 hab.. code postal 42750, où il ne se passe strictement RIEN sauf quand 4 baliseurs de l’ARA y posent les pieds !]

Regardez-les, tous en pleine forme, pas une blessure, pas une ampoule après 81 kilomètres en 3 jours, regrettant que ce soit déjà fini.

La prochaine fois, on se prépare une semblable équipée mais puissance 2, au moins. Avis aux volontaires  !

Appréciez le geste technique exécuté avec assurance

Epilogue

Je n’oublie de préciser au Responsable de la Commission Chemins que nous n’avons pas fait que nous balader et papoter ; nous avons aussi balisé.

À raison d’une dizaine de coquilles/ jour, va falloir penser à renouveler le stock avec notamment des coquilles à fond blanc qui se voient bien mieux de loin, tout le monde est bien d’accord là-dessus (même une certaine baliseuse de Sainte-Foy-lès-Lyon qui n’était pas là).

Et également prévoir le matériel approprié pour couper et débroussailler les ronces pour libérer les balises et les rendre visibles.

Nous avons découvert beaucoup de bienveillance de la part des personnes croisées durant ces trois jours et un intérêt certain sur notre travail de baliseur que nous avons eu soin de décrire.

Au regard des remarques d’anciens pèlerins rencontrés, il semble essentiel de s’assurer de la bonne lecture des balises lors de nos Accueils Jacquaires® et Pèlerins, avant leur départ.

Pour terminer cet article, je tiens à remercier chaleureusement Marie-Line, Henri et Jacques, pour leur très agréable compagnie, leur entrain, leur attention et leur disponibilité de chaque instant, et j’en oublie. Une belle aventure avec une chouette équipe.

Bernard, Responsable Chemins & Balisage ARA-Rhône

Col de Crie, dans la salle hors-sac généreusement prêtée par l'aimable gérante, à l'abri du grand air

Note du délégué: Merci Bernard à toi et à tes équipiers ! Remarquable travail collaboratif au profit du PELERIN avant tout.

Le Chemin Orange est réputé comme l’un des mieux entretenus de la région, en témoignent les retours spontanés de ceux qui en apprécient également la beauté des paysages, la tranquillité des chemins et la chaleur des accueils locaux. A découvrir ou à re-découvrir en toute hâte avec le fameux Guide Orange de l’ARA en main ! TL

Fermer le menu